como-medir-color-espectro-min

Ce post vous permettra d’apprendre en quoi consiste le spectrophotomètre et à l’intégrer pas à pas dans les processus de formulation et d’égalisation des couleurs en réparation automobile, afin d’améliorer la colorimétrie en atelier de carrosserie et peinture et, par là même, la rentabilité et la productivité de celui-ci.

Connaître l’importance de recueillir des informations précises sur les couleurs dans le domaine de la retouche automobile et savoir comment utiliser le spectrophotomètre en atelier de carrosserie sera la première étape d’une réparation efficace et de qualité en vue d’optimiser la mise en peinture de vos véhicules.

Qu’est-ce qu’un spectrophotomètre ?

Aujourd’hui, il existe une grande variété de nuances et de teintes de couleurs sur le marché. Depuis longtemps la couleur blanche n’est plus un blanc ordinaire, et les nuanciers des fabricants de peinture ne cessent de s’enrichir pour répondre aux nouvelles tendances en matière de design et aux besoins des équipementiers.

C’est la raison pour laquelle il est essentiel de recueillir des informations précises sur les couleurs en retouche de carrosserie pour accroître votre compétitivité et satisfaire les clients les plus exigeants. C’est là que le spectrophotomètre révèle tout son intérêt.

Il est possible de définir le spectrophotomètre comme un instrument qui permet de mesurer la quantité et l’intensité de la lumière absorbée par un objet, à travers

Qu’est-ce que la spectrophotométrie ?

La spectrophotométrie est la technique qui permet de mesurer ou de quantifier l’énergie absorbée et rayonnée par un matériau.

Le premier scientifique qui a jeté les bases de ce qui allait devenir la future spectrophotométrie, est Isaac Newton, qui, à partir de ses expériences sur des prismes, a établi les principes de la dispersion et réfraction de la lumière et a défini le « spectre » comme l’ensemble des parties constitutives de la lumière blanche (couleurs de l’arc-en-ciel), obtenues par le passage de cette lumière à travers un prisme.

Qué es el espectrofotómetro

Types de spectrophotomètres

Il existe différents types de spectrophotomètres, selon leur application dans divers secteurs et domaines :

  • Spectre infrarouge : étude et identification des substances chimiques
  • Spectre ultraviolet : identification de molécules, lumière noire
  • Spectrophotomètre RMN : absorption atomique/nucléaire
  • Spectrophotomètre double faisceau
  • Spectrophotomètre simple faisceau
  • Spectrophotomètre à réflectance : (exemple : ma3 topaz), X-Rite, BYC-Gardner (angles : 3, 5, 7, 11, etc.), konica minolta. Il s’agit du spectre utilisé en atelier de carrosserie et peinture pour la mesure des couleurs.

Comment fonctionne un spectrophotomètre à réflectance ?

Le fonctionnement d’un spectrophotomètre à réflectance est basé sur l’illumination d’un échantillon avec de la lumière blanche et l’analyse de la quantité de lumière que cet échantillon réfléchit dans une gamme de longueurs d’onde. Les résultats sont le plus souvent obtenus sur 31 intervalles de longueur d’onde.

Funcionamiento del espectrofotómetro en el taller de carrocería

Ces résultats sont obtenus en faisant passer la lumière à travers le monochromateur qui se chargera de diviser la lumière en différents intervalles de longueurs d’onde (les courtes s’étalent sur 400 nm, 410 nm, 420 nm… 700 nm).

Il faut tenir compte du fait que l’être humain ne perçoit qu’une très petite partie du spectre électromagnétique.

Processus de mesure des couleurs au spectrophotomètre, étape par étape

En raison de l’apparition continue de nouvelles teintes par les constructeurs automobiles et de la complexité croissante de la reproductibilité de certaines couleurs, dans de nombreux cas il est essentiel d’utiliser des instruments qui garantissent des informations précises de la lecture des couleurs.

Ce besoin se fait encore plus ressentir lorsque les pièces ont fait l’objet d’une retouche, où la différence de couleur par rapport à la peinture d’origine peut varier considérablement et provoquer dans certains cas des phénomènes tels que le métamérisme.

En conséquence, il est de plus en plus nécessaire d’utiliser des instruments de lecture des couleurs tels que le spectrophotomètre, qui facilitent le processus de lecture des couleurs et l’obtention d’une réparation finale de meilleure qualité.

Étape 1 : identification du subjectile à réparer

Nous nous concentrerons tout d’abord sur l’importance d’une identification correcte du subjectile à réparer, ce qui nous fournira des informations sur la zone où la lecture de la couleur devra être effectuée et sur le type de réparation.

Vérifier si la couleur est d’origine ou de retouche

La première étape qu’il faut suivre pour identifier correctement la zone à réparer consiste à déterminer si le véhicule a été repeint ou si, au contraire, il conserve la couleur d’origine du constructeur. 

Il convient d’examiner en détail les différents panneaux et la structure du véhicule pour s’assurer s’il a été repeint ou s’il présente des défauts de peinture tels que taches avec détrempe, coulures, matification ou autres défauts.

Cómo identificar el tipo de acabado en pintura para coche

Il peut arriver parfois que le véhicule conserve sa peinture d’origine mais que celle-ci présente des différences de teinte sur différents subjectiles, en raison de facteurs tels que la température ambiante d’application dans la chaîne de fabrication, la nature du matériau du subjectile ou le calibrage de l’équipement de peinture, entre autres.

Usage optionnel d’un micromètre

Une méthode alternative qui peut nous fournir des informations plus précises pour savoir si une voiture a été repeinte, serait l’utilisation d’un micromètre, pour connaître l’épaisseur exacte du feuil de peinture.

Usar el micrómetro para conocer el micraje de capa

Il est ainsi possible de comparer la valeur en microns de différents panneaux pour savoir avec certitude quelle couche présente une plus grande épaisseur et, donc, pour savoir si elle a été repeinte.

Choix de l’emplacement de la mesure selon qu’il s’agit d’effectuer un fondu ou un raccord

Selon l’endroit où se situe le dommage dans la pièce de carrosserie à réparer, le professionnel doit évaluer s’il faut effectuer un raccord ou un flou dans les pièces adjacentes, afin d’assurer une égalisation des couleurs, des tons et de la brillance.

Subjectile faisant l’objet d’un raccord : mesure sur le panneau de carrosserie même
Zona de medición del espectro en reparación con parche

De cette façon, pour les petites imperfections qui sont localisées dans les panneaux plus grands et dans la zone centrale de ces derniers, comme le capot ou les portières, il est possible de réaliser un raccord sur le subjectile, de sorte que la lecture de la couleur pourrait être effectuée sur ces panneaux sans avoir besoin de recueillir des informations sur les panneaux adjacents.

Subjectile faisant l’objet d’un fondu : mesure sur les panneaux adjacents
Área de lectura del espectro en un difuminado

Dans cet autre exemple, la réparation nécessite l’application de la technique du fondu des couleurs. Il est recommandé de toujours réaliser un flou afin d’augmenter ainsi les possibilités d’obtenir une meilleure égalisation de la couleur et de la finition par rapport à l’ensemble des panneaux adjacents.

De cette façon, après avoir identifié l’endroit où la lecture de la couleur doit être réalisée, en fonction de la localisation et de la taille du dommage, il convient de passer à l’étape suivante : effectuer la lecture avec le spectrophotomètre.

Étape 2 : Préparation du subjectile pour la lecture

Pour mesurer correctement un subjectile, il est important de suivre un ensemble d’étapes afin d’assurer une lecture précise de la couleur.

Nettoyage préalable du subjectile

Il faut tout d’abord nettoyer le subjectile sur lequel la lecture sera réalisée au spectrophotomètre avec un dégraissant. À cette fin, il est possible d’utiliser soit un dégraissant à base d’eau, soit un dégraissant acrylique.

Tipos de desengrasantes para limpiar superficie coche

Il faut imbiber un chiffon en microfibre du dégraissant choisi et nettoyer minutieusement le panneau, en veillant à ce qu’il ne reste aucune trace de saleté.

Polissage du subjectile pour une mesure précise de la couleur

L’étape suivante consiste à polir le subjectile sur lequel la mesure sera effectuée afin d’obtenir une mesure de la couleur beaucoup plus précise et sans interférences.

Il convient de toujours utiliser une machine à polir plutôt que d’effectuer un polissage à la main avec un chiffon en microfibre afin d’assurer, de cette façon, la même pression et le même mouvement de lustrage, et de favoriser l’homogénéité du subjectile pour une lecture beaucoup plus précise.

Pulido superficie coche

Quant au polish à appliquer, il convient d’utiliser un polish de finition et de lustrage, en évitant les lustrages décapants ou abrasifs car ils peuvent causer un lustrage excessif du subjectile et fausser a posteriori les données de lecture du spectrophotomètre.

Il convient également d’éviter de surchauffer le subjectile afin d’éviter l’effet mordoré ou les voilages du matériau de finition.

Le lustrage doit être effectué à une vitesse adéquate, ni trop rapide ni trop lente, avec des mouvements continus d’un côté à l’autre dans différentes directions où les passes se croisent.

Le processus de lustrage avant la mesure est essentiel, car la couleur d’un subjectile poli et celle d’un subjectile non poli peut varier considérablement, et donc fausser une mesure.

Cette image illustre clairement la différence de couleur et de teinte entre une zone lustrée et une zone non lustrée. Une teinte différente peut être observée, ce qui entraînera également des mesures avec des résultats de couleur différents.

Comparativa superficie pulida y no pulida en un coche

Nettoyage du subjectile lustré

Après le lustrage, il faut éliminer les traces de pâte à polir avec un chiffon. 

Il est conseillé d’utiliser un autre chiffon propre en microfibre en l’imbibant de dégraissant à base d’eau pour nettoyer le subjectile.

Limpieza superficie coche con desengrasante al agua

Dans ce cas, il est important d’utiliser un dégraissant à base d’eau plutôt qu’un dégraissant acrylique, car le dégraissant à base d’eau est moins agressif pour le lustrant fraîchement appliqué.

Après dégraissage minutieux du subjectile faisant l’objet de la mesure, celle-ci est prête à être effectuée sur le panneau avec le spectrophotomètre, afin de garantir une lecture aussi précise que possible de la couleur de l’élément de carrosserie.

Étape 3 : étalonnage du spectrophotomètre

Un étalonnage adéquat du spectrophotomètre est un facteur essentiel pour obtenir une mesure précise et fiable de la couleur. Nous prendrons comme exemple le X-Rite MA3, l’un des modèles les plus utilisés par les fabricants de peinture de nos jours.

Quand étalonner le spectrophotomètre ?

Il convient de garder à l’esprit que le fait d’avoir un spectrophotomètre étalonné à tout moment permettra d’obtenir des informations beaucoup plus précises sur la mesure de la couleur. En outre, dans certains cas, l’instrument lui-même peut ne pas permettre d’effectuer une mesure s’il n’a pas été préalablement étalonné.

Il s’agit d’un processus qui est rapide et, de plus, qui garantit une plus grande fiabilité de la lecture.

Il faut également tenir compte du fait que le spectrophotomètre, étant un appareil photosensible, peut être déréglé en raison de variations soudaines de la température ambiante ou de températures extrêmes.

Le processus d’étalonnage, conformément aux instructions du fabricant, doit être effectué au minimum tous les 14 jours. Il est recommandé de l’étalonner chaque jour étant donné que l’investissement en temps par rapport à ses performances est infime. L’étalonner avant toute réparation ne prendra pas plus de deux minutes.

Étapes à suivre

Tout d’abord, il faut vérifier que la batterie du spectrophotomètre est chargée et que l’optique est propre et en bon état.

Comprobación de la batería del espectro

Ensuite, il faut placer la base en céramique blanche livrée avec le spectrophotomètre en position horizontale sur un subjectile plat, sans bouger.

L’étalonnage du point blanc permet de compenser les variations progressives du spectrophotomètre.

Cómo calibrar el espectrofotómetro en pintura de coche

Il faut aller sur l’écran « Réglages », -> appuyer sur « Étalonnage », et l’écran affichera la question suivante : « Commencer l’étalonnage ? » -> Appuyer sur « Oui ».

Il ne faut pas enlever le spectrophotomètre de sa base en céramique blanche avant la fin du processus d’étalonnage. Enfin, l’écran affichera le message de confirmation de fin d’étalonnage.

Pasos para calibrar el espectrofotómetro

Le spectrophotomètre est maintenant prêt à effectuer la mesure sur la surface du véhicule.

Étape 4 : comment réaliser une mesure de couleur avec le spectrophotomètre

Après avoir préparé le subjectile pour la lecture et étalonné correctement le spectrophotomètre, il est temps d’effectuer le processus de mesure de la couleur.

L’objectif de l’utilisation du spectrophotomètre consiste à obtenir des informations aussi précises que possible sur la couleur du subjectile. De cette façon, le mélange formulé à partir de cette lecture permettra d’obtenir une meilleure égalisation de la couleur de la zone à réparer par rapport aux panneaux adjacents.

Localiser le code couleur d’un véhicule

La première étape consiste à prendre la référence du code couleur du véhicule, qui, selon le modèle et la marque, peut être situé à différents endroits du véhicule, tels que le coffre, les montants de porte, sous le capot ou dans la documentation du véhicule même.

Localizar código de color en el coche

L’emplacement de ce code peut varier selon la marque et le modèle de véhicule. Ces informations seront prises en compte lorsqu’il faudra commencer à travailler avec le logiciel de gestion de couleurs.

Lecture de la couleur

Après avoir préparé et dégraissé correctement le subjectile à mesurer, il est temps d’effectuer la lecture de la couleur avec le spectrophotomètre.

Avant toute chose, dans l’écran principal du spectrophotomètre, il faut appuyer sur « Listes de travail », puis sur « Ajouter un nouveau travail ».

Paso listas de trabajo

L’instrument passera en mode lecture. Il faut placer l’instrument sur le subjectile lustré, toujours à la verticale car il mesure mieux qu’en position horizontale, en évitant tout mouvement. L’instrument doit toujours reposer régulièrement sur le subjectile.

S’il repose correctement, des témoins de couleur verte s’afficheront. Dans le cas contraire, ces témoins seront de couleur rouge.

Il convient d’effectuer ensuite 5 mesures manuelles sans déplacer l’instrument du subjectile.

Parfois, il est possible que le « dark mode » soit activé en cas de mesure de couleurs foncées,  ceci afin de prolonger le temps de lecture et la luminosité lors de la mesure, étant donné que la réflexion de la lumière est plus compliquée sur des couleurs foncées.

Interprétation des données obtenues

Après avoir effectué les 5 mesures, le résultat de la lecture sera interprété au moyen de l’indicateur d’évaluation

Si les 5 points verts n’ont pas été obtenus, cela signifie qu’il y a des variations importantes entre les 5 lectures. Il est donc recommandé de recommencer le processus de mesure depuis le début.

Medición correcta 5 checks espectro

Les raisons de ce résultat incorrect peuvent être liées à une mauvaise préparation du subjectile, à un mauvais étalonnage, à un mauvais état de l’optique de l’instrument ou à des mouvements pendant le processus de mesure.

Au terme de la mesure, il faut sauvegarder les informations de lecture en appuyant sur l’icône du crayon. Les informations qu’il est possible de sauvegarder sont les suivantes :

  • Code couleur
  • Immatriculation du véhicule
  • Constructeur du véhicule
  • Modèle du véhicule

Il est intéressant de sauvegarder les informations de chaque véhicule et chaque réparation à titre de répertoire afin de pouvoir y accéder ultérieurement si nécessaire.

Enfin, il faut sauvegarder les informations et connecter l’instrument à l’ordinateur.

Conectar espectro al software de color

Une fois les mesures du spectrophotomètre transférées sur l’ordinateur, il est recommandé de les effacer sur l’instrument afin de ne pas mélanger les différentes lectures.

Il est maintenant possible de travailler sur l’ordinateur et de vérifier les informations obtenues avec le logiciel de gestion des couleurs.