La peinture et la réparation du pare-chocs sont l’un des processus les plus courants et les plus habituels dans la carrosserie en termes de réparation de plastiques, notamment en raison de son emplacement sur la carrosserie, ce qui le rend plus vulnérable aux dommages.  

Il s’agit d’une pièce qui a connu une grande évolution au cours des dernières années, tant sur le plan de la composition que de la forme. 

En plus de l’apport esthétique, les pare-chocs remplissent plusieurs fonctions aérodynamiques et surtout de sécurité, dans la mesure où il s’agit d’une pièce fondamentale conçue pour absorber les chocs et les pressions mécaniques à faible vitesse.Les pare-chocs actuels occupent une grande surface à l’avant et à l’arrière des véhicules. La taille de cette pièce et le type de finition qu’elle présente (même couleur que la carrosserie, texturée, combinaison de couleurs, etc.) influenceront le processus de peinture à réaliser.

Peinture d’un pare-chocs : scénarios possibles

Au cours du processus de peinture d’un pare-chocs, comme il s’agit d’une pièce en plastique, il convient de prendre en compte une série de facteurs pour le réparer correctement. La flexibilité de la pièce, l’adhérence, la contrainte mécanique ou sa résistance chimique sont des facteurs qui conditionnent son traitement et sa mise en peinture.

Paragolpes coche pintar

Afin d’obtenir le meilleur résultat possible, nous recommandons de suivre à tout moment les indications des processus et produits spécifiques pour la peinture des plastiques (mastics pour plastiques, promoteurs d’adhérence, peinture texturée, etc.) stipulées par un fabricant de peinture de première qualité tel que SINNEK.

Lors de la réparation et de la peinture d’un pare-chocs, le professionnel peut être confronté à différents scénarios selon la gravité du dommage. Ainsi, en cas de défauts plus importants, il est possible d’opter pour le remplacement complet du pare-chocs par une pièce neuve, le processus de préparation et de remise en peinture étant alors différent. 

Aujourd’hui, la grande majorité des constructeurs automobiles fournissent comme pièces de rechange des pièces en plastique avec un traitement de fond préalablement appliqué (primaire).

Pintar paragolpes nuevo cataforesis

De cette façon, le professionnel reçoit la pièce qui est préparée pour recevoir directement la peinture de finition.

D’autre part, il est également possible que la pièce neuve ne comporte pas cette couche de primaire préalable, ce qui influencera à son tour le processus de peinture. Le professionnel devra alors appliquer un promoteur d’adhérence ou un primaire pour optimiser l’accrochage des couches suivantes.

Dans ce tutoriel, nous allons nous concentrer sur une troisième possibilité. Un scénario dans lequel le pare-chocs a subi un dommage partiel ou peu important, de sorte qu’il n’est pas nécessaire de le remplacer par une pièce neuve. Dans ce cas, il convient de suivre les étapes suivantes:

Étapes de réparation et du processus de peinture d’un pare-chocs

Évaluation préalable du dommage

  1. Évaluation préalable du dommage

    Nous examinerons en profondeur l’étendue du dommage pour un choix correct du processus de réparation. Dans l’exemple décrit, il ne sera pas nécessaire d’utiliser des adhésifs ou de souder le plastique, car les dommages sont superficiels et n’affectent pas la structure de la pièce. Une pratique recommandée consiste à marquer tous les défauts détectés pour un meilleur contrôle de la réparation
  2. Identifier le type de plastique

    Le professionnel doit identifier le type de plastique avec lequel la pièce est fabriquée, car cet aspect influencera sa capacité à adhérer à certaines peintures. Pour ce faire, nous localisons le code du type de plastique situé à l’intérieur de la pièce. C’est une étape importante, car s’il s’agit d’un plastique compatible avec la capacité d’adhérence de l’apprêt à utiliser (informations contenues dans la fiche technique de l’apprêt), il ne sera pas nécessaire d’appliquer préalablement le promoteur d’adhérence.
  3. Nettoyage en profondeur de la surface

    Nous soufflons sur la surface avec une souffleuse et nous la nettoyons avec de l’eau et du savon. Ensuite, nous la dégraissons à fond à l’aide d’un dégraissant spécial pour plastiques, afin d’éliminer toute substance superficielle y adhérant.
  4. Ponçage des bords

    Nous ponçons les bords du dommage avec du papier à poncer P150 ou P220 et une éponge abrasive pour préparer l’application du mastic pour plastiques.
  5. Soufflage et nettoyage

    Nous éliminons les résidus du ponçage des bords du défaut à l’aide d’une souffleuse et nous nettoyons à nouveau la surface en profondeur.
  6. Application du promoteur d’adhérence sur les zones non couvertes

    Si, pendant l’opération de ponçage, nous avons atteint le support en plastique, nous devons couvrir les zones nues qui montrent le plastique « à vif » avec un promoteur d’adhérence pour plastiques. De cette façon, nous favorisons l’adhérence du mastic sur la surface du pare-chocs.
  7. Application de mastic pour plastiques

    Nous appliquerons un mastic pour plastiques, tel que le PP/7832 de SINNEK, un type de mastic qui offre un grand pouvoir de remplissage des fissures et des rayures, ainsi qu’une excellente ponçabilité et finesse de finition.
  8. Ponçage du mastic

    Nous ponçons l’excès de mastic pour plastiques restant, afin de niveler et d’homogénéiser la surface. Ensuite, si la réparation est partielle, nous poncerons la zone à réparer, et si la réparation est plus importante, nous poncerons la pièce entière. Pour ce processus, nous pouvons utiliser un papier à poncer pour affinement : P320 / P400. Dans les endroits et recoins difficiles d’accès, nous utiliserons une éponge abrasive.
  9. Soufflage, nettoyage et dégraissage

    Nous allons nettoyer en profondeur la surface de la pièce après le ponçage, en utilisant à nouveau un dégraissant pour plastiques.
  10. Application du promoteur d’adhérence

    Nous vérifions si le type de plastique de la pièce est compatible avec l’application directe de l’apprêt (indiqué dans la fiche technique). Si ce n’est pas le cas, nous appliquons un promoteur d’adhérence pour plastiques à séchage rapide, comme le PL/1895 de SINNEK. Si le dégât n’est pas important, nous pourrons utiliser un promoteur en aérosol, afin d’être plus productifs lors de la réparation. Il est conseillé de ne pas charger trop de produit pour éviter d’éventuels décollements de peinture ou des réactions par diluants. Lors de son application, nous devons suivre à tout moment les spécifications de la fiche technique du produit en termes de temps de séchage, de réglage du pistolet, etc.
  11. Application de l’apprêt

    Pour faciliter l’accrochage de la dernière couche de peinture de finition, nous procéderons à l’apprêtage du pare-chocs. En fonction de l’ampleur du dégât et du type de réparation que nous souhaitons obtenir, nous pouvons opter pour différents processus d’apprêtage (dans tous les cas, la teinte de l’apprêt choisi doit correspondre à la teinte de la peinture de finition).
    1. Réparations localisées: si la surface n’est pas très grande, nous pouvons utiliser un apprêt en aérosol, qui nous permettra d’optimiser le temps de la réparation, en offrant un bon pouvoir de remplissage et d’adhérence. 
    2. Processus standard: nous utiliserons un apprêt UHS, qui nous offrira de bonnes performances en termes de vitesse de séchage et de facilité de ponçage.
    3. Processus mouillé sur mouillé: nous utiliserons un apprêt mouillé sur mouillé, ce qui nous permettra d’obtenir une sous-couche de haute qualité, réduisant ainsi le temps de réparation puisqu’il n’est pas nécessaire de poncer la surface après son application.
  12. Ponçage de l’apprêt.

    Une fois que l’apprêt a séché, nous ponçons la surface avec un papier à poncer P400 (systèmes bicouche).
  13. Soufflage, nettoyage et dégraissage

    Une fois de plus, nous nettoyons et dégraissons toute la pièce en profondeur.
  14. Application de texturage (facultatif)

    Si la surface présente des zones texturées caractéristiques de ce type de pièces, nous appliquerons une peinture texturée pour pare-chocs, qui laissera un fini satiné similaire à celui d’origine. À cet effet, nous pourrons utiliser la peinture texturée pour pare-chocs PL/7870 de SINNEK.
  15. Application de la peinture de finition

    Ensuite, nous effectuons le processus final de finition. Nous appliquons la couleur et le vernis sur la pièce, en tenant toujours compte des spécifications de la fiche technique, et d’autres facteurs tels que le choix du durcisseur et la température et l’humidité ambiante.

Conclusion

Il ne fait aucun doute qu’une réparation et un processus de peinture correctes d’un pare-chocs auront une incidence directe sur la productivité et la rentabilité de l’atelier de carrosserie et de peinture, surtout parce qu’il s’agit d’un type de réparation très courant dans le travail quotidien du professionnel. En tenant compte des caractéristiques spécifiques des matières plastiques utilisées dans la carrosserie, et en suivant les étapes décrites, vous serez sûr d’obtenir une finition professionnelle et de qualité.