Pintar coche con frĂ­o

Avec l’arrivée du froid et de l’humidité de la saison hivernale, il peut parfois être nécessaire d’adapter certains processus de réparation au sein d’un atelier de carrosserie et peinture afin d’optimiser le flux de travail.

La température ambiante, comme nous l’avons déjà souligné dans le post sur les conseils pour peindre un véhicule en période estivale, influe directement sur les propriétés rhéologiques des peintures, mastics, durcisseurs et vernis.

Pour cette raison, et malgré le fait que les peintures modernes utilisées dans le secteur des retouches contiennent une grande quantité de matières solides dans leur composition, les conditions atmosphériques de mise en peinture par froid extrême et humidité élevée obligeront les peintres professionnels à adapter leurs processus de préparation, d’application et de séchage de la peinture.

Conseils pour optimiser la mise en peinture des véhicules en hiver

En suivant un ensemble de règles et de conseils pratiques, il sera possible d’obtenir un excellent résultat final durant la mise en peinture d’un véhicule en hiver, quelles que soient les conditions météorologiques auxquelles nous serons confrontés.

1. Utilisation d’additifs spéciaux

L’utilisation d’additifs spéciaux est une pratique recommandée pour assurer un meilleur comportement de la peinture dans des environnements de basse température et d’humidité élevée.

Le WA/6080 FAST DRY ADDITIVE de SINNEK constitue un bon exemple de ce type de produit. Il s’agit d’un additif facile à utiliser et appliquer, qui permet aux professionnels de réduire le temps de séchage et de durcissement des bases de couleur dans ce type d’environnements extrêmes, en augmentant sensiblement la rentabilité et la productivité de chaque réparation.

L’utilisation d’additifs spéciaux contribuera à l’optimisation du temps de séchage en période hivernale

En outre, ce type de produit peut être utilisé pour empêcher l’apparition de traces de ruban lors du processus de masquage.

2. Respecter la température d’utilisation et de stockage

Étant donnĂ© que la peinture carrosserie est un produit chimique, ses propriĂ©tĂ©s sont susceptibles de varier en raison d’une tempĂ©rature ambiante trop basse. 

La tempĂ©rature d’application idĂ©ale se situe gĂ©nĂ©ralement entre 20 et 25 Â°C afin de garantir une bonne rĂ©action chimique entre la peinture et le durcisseur.

Quant au stockage du produit, la tempĂ©rature ambiante doit ĂŞtre comprise entre 15 et 30 Â°C. En dessous de cette plage de tempĂ©ratures, les propriĂ©tĂ©s du produit peuvent varier en termes de viscositĂ© et d’aptitude Ă  la pulvĂ©risation.

Dans des environnements de froid extrĂŞme, il faudra veiller tout particulièrement Ă  ce que les produits Ă  base d’eau ne gèlent pas. Il est conseillĂ© de stocker les produits Ă  une tempĂ©rature supĂ©rieure Ă  5 Â°C.

3. Ajuster la viscosité de la peinture

Le froid accroît la viscosité des peintures. Il convient de porter une attention particulière à la température et à l’aspect de la peinture au moment du mélange.

Un mélange excessivement dilué peut conduire à une réparation avec une peinture à faible pouvoir couvrant

Si le produit est trop froid, il présentera une viscosité plus élevée, ce qui obligera à augmenter la dilution pour une bonne application.

SPF pour réduire la consommation de peinture dans l'atelier de carrosserie

De même, il est recommandé de ne pas trop diluer le mélange car cela augmentera le risque d’un faible pouvoir couvrant de la peinture lors de la réparation.

4. Tempérer le véhicule en cabine

Les basses tempĂ©ratures et l’humiditĂ© Ă©levĂ©e n’affectent pas seulement la peinture et son application, mais ont Ă©galement une influence directe sur la tempĂ©rature du support, c’est-Ă -dire la tempĂ©rature de la pièce Ă  rĂ©parer. 

La meilleure solution consistera à introduire le véhicule ou les pièces à réparer dans la cabine avant de commencer le processus de mise en peinture

La cabine permet de contrôler les conditions environnementales de température et d’humidité ainsi que d’accélérer ou de réduire les processus d’application et de séchage.

5. Choc thermique

Un vĂ©hicule ayant Ă©tĂ© exposĂ© aux intempĂ©ries pendant une journĂ©e d’hiver prĂ©sentera une carrosserie avec une tempĂ©rature de surface trop froide. 

Si le véhicule est introduit en cabine sans une mise en température préalable et que la peinture est appliquée dans la foulée, il y a un risque de manque d’adhérence.

Cela est dû à un changement soudain entre la température du support et celle de la cabine ainsi qu’à l’éventuelle humidité ambiante. Ce choc thermique entraîne l’apparition de la condensation à la surface de la carrosserie et, en définitive, des problèmes de mise en peinture.

Le choc thermique se produit lors d’un changement soudain de température entre le support et la cabine

Ce phénomène sera plus fréquent dans les environnements très humides. Pour éviter ces désagréments, il est conseillé de réaliser l’application avec une température minimale de 3 degrés au-dessus de celle du point de rosée.

6. Bonne préparation de la surface

Pendant l’hiver, il est fréquent que des véhicules entrent dans l’atelier avec des traces de saleté sur la carrosserie, telles que graisse, huile, poussière ou sel utilisé pour le salage des routes.

Un lavage correct et un nettoyage prĂ©alable de la carrosserie contribueront Ă  l’obtention d’une finition optimale. 

À titre de conseil supplémentaire, le sel résiduel ne pouvant être dissous que dans l’eau, il est donc recommandé d’utiliser de l’eau et du savon pour le nettoyage. Une fois éliminé, il faut procéder à un dégraissage en profondeur de la pièce à réparer.

7. Respecter les temps d’évaporation

Dès lors que les produits et le vĂ©hicule sont mis en tempĂ©rature, il est temps de commencer l’application. 

En hiver, les produits mettent plus de temps à s’évaporer qu’en d’autres saisons en raison du froid ou des basses températures.

C’est pourquoi, dans certains cas, il est conseillé d’augmenter légèrement le temps d’évaporation par rapport aux indications de la fiche technique du produit, afin de garantir le séchage et une bonne adhérence de la peinture.

Conclusion

La prise en compte de cet ensemble de conseils lors de l’application de la peinture dans des conditions de froid extrême assurera une sécurité accrue, tout en minimisant l’apparition possible d’erreurs lors du processus de mise en peinture

En outre, dans les lieux où les températures sont basses pendant une grande partie de l’année, il sera essentiel de prendre les mesures nécessaires pour maintenir les taux de rentabilité et de productivité indispensables dans les réparations de carrosserie et de peinture.